Le terreau dans lequel s’enracine le travail social est fait d’une ressource à la fois subtile, puissante et impalpable : le lien entre les personnes.

L’accompagnement au quotidien de personnes adultes touchées par une déficience intellectuelle se nourrit ainsi de la collaboration de l’ensemble des acteurs concernés : bénéficiaires, parents et curateurs, professionnels, autorités cantonales en charge de cette mission.

Dans cette perspective, alors que les attentes des bénéficiaires s’explicitent au quotidien, au travers de l’élaboration d’un projet individuel, celles des parents, selon les échos qu’ils nous en donnent, relèvent souvent des préoccupations suivantes :

- dialogue et communication avec l’institution
- respect porté aux bénéficiaires et à leur dignité
- qualité des liens humains, des bénéficiaires entre eux ainsi qu’entre bénéficiaires et professionnels
- attention portée au bien-être, à la santé et au plaisir des bénéficiaires.

Ces préoccupations constituent le cœur de nos réflexions, jour après jour.

Et nous rappellent combien il est important que les décisions que nous sommes amenés à prendre ne s’éloignent jamais de notre objectif : être en mesure de créer – puis de maintenir – le lien avec nos différents partenaires. Et ce quelle que soit la force des vents contraires, avec respect et conviction.

Merci à celles et ceux qui nous aident dans ce sens, en toute confiance.

Eric Haberkorn, directeur